Clos de Tart Grand Cru - Monopole 2003 - Vin

Commentaires de dégustation

Son remarquable terroir lui a permis de se jouer des pièges du millésime. S'il possède, certes un côté plus chaud qu'à l'habitude, avec des notes de fruits rouges cuits, il ne se montre pas pâteux en bouche. Il bénéficie d'une trame minérale qui lui confère beaucoup de vigueur. Déjà très expressif, il semble parti pour quelques décennies. 18.5/20. (Olivier Poels - La Revue du Vin de France Spécial Crus Mythiques - Novembre 2009)

Les échos

"Les cigales sont en avance d'au moins deux semaines : ça veut dire que le soleil va boire la moitié du vin" Marcel Pagnol (Manon des sources) En 2003, la France et, notamment, la Bourgogne ont bénéficié d'une climatologie excessive à caractère caniculaire pendant la saison estivale avec des températures dépassant parfois les 40°Celsius. Les conséquences de cette canicule furent importantes : pour la vigne, une modeste récolte; pour les vins, un caractère exceptionnel. La vigne avait d'abord subi les effets d'un gel qui, au mois d'avril, provoqua quelques dégâts sur de jeunes pousses ou des bourgeons prêts à débourrer. Dès la fin du mois de Mai, on découvre déjà des grappes en fleur : la floraison est donc en avance d'environ 15 jours par rapport à la normale. Les cigales déjà, qui stridulent à la fleur, nous avaient confirmé cette avance. Le cycle végétatif du Pinot Noir se déroule habituellement sur 5 mois : depuis le débourrement vers le 20 avril jusqu'aux vendanges vers le 20 septembre. La chaleur de l'été 2003 réduisit cette durée à 4 mois ! Après la floraison, le délai de 90 ou 100 jours, normalement nécessaire à la maturité des raisins, fut raccourci à 75 ou 80 jours ! Malgré tout, il ne faut pas considérer 2003 comme une simple année de sécheresse mais bien comme l'année anormale d'un été caniculaire. Sauf exception, la vigne n'a pas trop souffert et le feuillage est resté vert pendant toute la période végétative grâce à un enracinement profond dans un sous-sol encore frais et humide. Mais les raisins ont souffert de la chaleur : elle les a desséchés, figués ou brûlés. En Côte de Beaune et Côte de Nuits, le ban des vendanges fut proclamé le 19 août. Le record de 1893 a donc été battu et il faut remonter jusqu'à 1420 et 1422 pour trouver une ouverture de ban à la mi-août. C'est le Docteur Jules Lavalle qui nous le dit dans son livre Histoire et statistiques de la vigne et des grands vins de la Côte-d'Or publié en 1855. Cette précocité a provoqué un mouvement de panique chez les vignerons car bien des vendangeurs engagés étaient encore en vacances et, donc, difficiles à joindre. Au Clos de Tart, nos prélèvements de raisins effectués le 20 août indiquaient des degrés probables de 11 seulement. Il fallait donc attendre pour récolter car la vigne avait sans doute subi un stress hydrique non visible sur le feuillage, stress provoquant un blocage du processus de maturation. Nous avons donc eu raison d'attendre pour vendanger car, fin août, de petites pluies sont venues, d'une part, rafraîchir l'atmosphère et, d'autre part, débloquer la maturation des raisins. En fait, nous avons commencé nos vendanges le 2 septembre, soit deux semaines avant les vendanges de 1976 qui étaient, jusqu'alors, les plus précoces du XXè siècle. La température, encore au-dessus de 35°C fin août, était redescendue à un niveau normal permettant de cueillir des raisins suffisamment frais pour être encuvés sans réfrigération préalable. Jamais nous n'avions disposé d'une aussi belle matière première : petites grappes en forme de pommes de pin, petites baies de couleur violet-bleu foncé, état sanitaire absolument parfait sans aucune trace de botrytis. Le rêve de tout producteur de grands crus ! Encore une fois, l'orientation particulière nord-sud des rangs de notre vignoble, c'est-à-dire perpendiculaire à la pente du coteau, a permis d'éviter trop de brûlure sur les grumes. En effet, au cours des longues journées d'été, les rayons du soleil éclairent les grappes d'un côté le matin et de l'autre l'après-midi, répartissant ainsi l'effet de la chaleur. Notre perte de récolte par grillure fut ainsi limitée à 25 % alors que dans certains vignobles elle atteignit parfois 70 % A de tels raisins, il fallait une vinification adaptée et un élevage du vin sur mesure. Nous avons donc opté pour des interventions encore moins importantes que d'habitude : macération écourtée, fermentation avec des températures moins élevées, pigeages moins fréquents et temps d'élevage raccourci. Notre crainte d'obtenir des vins atypiques par rapport à notre Pinot noir bourguignon s'est complètement estompée après les fermentations malolactiques qui, malgré une très faible quantité d'acide malique, se sont achevées tardivement, en août, grâce à une bonne maîtrise de la température de notre cellier. La mise en bouteille, sans collage ni filtration préalables, s'est effectuée dans nos caves à la mi-février 2005. Les principales caractéristiques du Clos de Tart 2003 sont : - une très faible production : 21 hectolitres par hectare (= 1.1 tonne par acre) - une robe sombre, couleur cerise noire et des tanins doux, mais en quantité importante, grâce à une exceptionnelle maturité phénolique. - un degré alcoolique encore plus élevé qu'en 2002 et une faible acidité à cause d'une maturité physiologique extrême. - un vin bien marqué par son millésime (fruits noirs plus que fruits rouges, sucrosité gourmande, velouté, richesse) mais sans renier son terroir (rose, violette, clous de girofle, épices). - probablement un grand potentiel de garde. Dans la "Revue du vin de France" d'Octobre 2004, Michel Bettane écrivait : "Le millésime le plus précoce, et probablement le plus chaud et le plus ensoleillé des deux derniers siècles, a, en effet, produit un vin à sa mesure et dont seul le temps dira s'il évoluera comme les légendaires 1865, 1870 ou 1899 ou, plus près de nous, 1929 ou 1947... les premières dégustations sont enthousiasmantes avec une chair et une intensité qui font de l'ombre à tous les millésimes précédents." Dans "The Wine Spectator" de Janvier 2005, Bruce Sanderson disait : "How can the vintage be so good ? For the top red wines, 2003 will become legendary. It will secure its place in the wine world's lore. It will join other exceptional vintages, like 1959 and 1947." Quelques nouveautés au Domaine : - au vignoble : enherbement partiel entre les rangs pour limiter l'érosion et augmenter la vie microbienne du sol. - pour l'équipement : acquisition d'un nouveau tracteur, révolutionnaire, très léger, sorte d'araignée à trois pattes pouvant évoluer dans toutes les parties du Clos sans danger et en limitant au maximum le tassement du sol. - à la cave : une nouvelle bouteille, plus élégante, à partir du millésime 2003.

Clos de Tart Grand Cru - Monopole
Clos de Tart Grand Cru - Monopole

Pour accéder à la version Flash du site, vous devez télécharger Flash Player en cliquant sur l'image suivante :