Presentation

Soin
Luxe
Traçabilité

Alors que la cuverie est dotée d'un équipement ultramoderne, le cellier présente une note classique avec un plafond aux poutres apparentes et des allées en dalles bourguignonnes.

Il jouxte la cuverie et reçoit le vin nouveau élevé dans des « pièces » neuves chaque année.
Une « pièce » est le nom du fût bourguignon d'une contenance de 228 litres, soit environ 300 bouteilles.

Il peut contenir plus de 150 pièces alors que la récolte moyenne du Clos de Tart dépasse rarement 100 pièces.

La climatisation permet de conduire les températures et de les adapter pour un bon déroulement de la fermentation malolactique.

Le vin y séjourne environ 10 mois avant d'être transféré dans les caves situées juste en dessous.


Ce nouveau local, destiné à habiller les bouteilles et à préparer leur expédition, a été installé en 2009. Il a pris place dans une ancienne cuverie située en dessous de la maison d'habitation principale.

Doté d'une climatisation, il est équipé de machines modernes et sophistiquées permettant au personnel d'y travailler confortablement et efficacement.

Chaque bouteille est lavée, séchée, capsulée, étiquetée, numérotée, emballée dans un papier de soie puis dans un « paillon » protecteur.

Enfin, les bouteilles sont logées dans des caisses en bois elles-mêmes enveloppées dans un carton neutre préservant l'anonymat afin d'éviter les convoitises lors de leur transport.

La traçabilité des bouteilles est assurée par le gravage, dans le verre, d'un numéro propre à chaque bouteille. Ce numéro figure également sur tous les documents commerciaux d'accompagnement.

Autour de la Vierge de Tart et du vieux pressoir "perroquet"

Cette vaste salle de réception était autrefois une cuverie bâtie pour y accueillir le vieux pressoir « perroquet à corde continue » datée de 1570. Ce pressoir original a fonctionné pendant plus de 350 ans jusqu'en 1924.

Dans une niche, on peut voir une petite statuette de la Vierge, en bois fruitier, connue sous le nom de « Vierge de Tart » et datée du XIVè siècle. Elle rappelle l'appartenance du Clos de Tart à l'Abbaye de Tart fondée en 1120 et située non loin de celle de Cîteaux à quelques encablures du vignoble.

Ce local confortable, assorti d'une cuisine bien équipée, permet au Domaine d'organiser des dégustations professionnelles ou des repas de prestige à caractère strictement privé.


Une seule parcelle de 7,5 hectares

Cette parcelle rectangulaire de 300 m de long par 250 m de large est située au milieu du coteau à une altitude variant de 269 m à 302 m. Elle est uniformément exposée à l'est-sud-est et ceinte d'un mur de 1,2 km en pierres d'où le nom de Clos. Ce mur vient d'être entièrement restauré.

Si l'exposition du vignoble est homogène, sa géologie est complexe : le sol, argilo-calcaire, est constitué de plusieurs types de calcaires qui définissent plusieurs microclimats précisément délimités. Chacun des 6 microclimats est vendangé séparément comme s'il s'agissait d'appellations différentes.

Contrairement à la grande majorité du vignoble de la Côte-d'Or, les vignes du Clos de Tart sont plantées selon une orientation nord-sud perpendiculairement à la ligne de pente. Le sens de cette plantation permet de mieux lutter contre l'érosion en maintenant le sol en place lors des pluies d'hiver. Cette orientation permet aussi aux grappes d'être éclairées alternativement sur leurs deux faces entre le matin et l'après-midi assurant ainsi une meilleure maturité des raisins. En outre, grâce à cette alternance du rayonnement solaire, les raisins sont plus résistants à l'échaudage lors de certaines heures brûlantes pendant l'été.
Cette orientation particulière des rangs de vigne, très peu répandue sur les coteaux bourguignons, rend difficile la mécanisation de la culture à cause d'un fort dévers. C'est pourquoi la plupart des travaux sont effectués à la main.

L'ensemble du vignoble a une moyenne d'âge de 60 ans et certains ceps ont plus de 100 ans.

Toutes les replantations sont faites à partir de sélections « massales » internes effectuées par les vignerons du Domaine assistés de techniciens pépiniéristes viticoles. Le Clos de Tart possède une « nurserie » où sont conservées les souches sélectionnées du Domaine. Ces plants de vigne sont utilisés pour le remplacement des ceps morts et pour les replantations.





















































































Un long escalier conduit à ces caves qui sont, sans nul doute, parmi les plus belles de toute la Bourgogne.

Constituées de larges voûtes en pierre reposant sur des piliers à base carrée, elles ont été creusées dans la roche en 1850 par les villageois et sont établies sur deux niveaux, la plus profonde étant à plus de dix mètres sous terre.

Le premier niveau loge les « pièces » du vin en cours d'élevage après la fermentation malolactique effectuée dans le cellier situé juste au dessus.
Le second niveau loge les bouteilles qui sont conservées dans des conditions idéales et naturelles : température constante de 13° C, taux d'humidité de 75 %, aucune vibration.

Ces conditions parfaites assurent une excellente conservation du vin qui se bonifie très lentement. C'est ainsi que ces caves recèlent des bouteilles vieilles de plus de cent ans qui, malgré ce grand âge, gardent une fraîcheur surprenante.


Des caves d'une qualité exceptionnelle

Cette nouvelle cuverie fut installée en 1999 dans les anciens chais du Domaine.
La totalité de l'équipement (cuves de fermentation, pressoir, table de tri, érafleur, tapis convoyeur, pigeur, matériel vinaire) est en acier inoxydable.

Les raisins, issus des différents microclimats, sont triés un par un sur la « table de tri » pour ne conserver que les meilleurs. Puis ils sont vinifiés dans des cuves séparées donnant ainsi naissance à plusieurs cuvées.

La proportion de vinification en « vendange entière », « vendange totalement éraflée » ou « vendange partiellement éraflée » est variable selon la qualité des rafles et leur maturité.

Chaque cuve de fermentation est munie d'un système de thermorégulation permettant de contrôler en permanence les températures de fermentation.

Lorsque les fermentations alcooliques sont achevées, les « marcs » (peaux, pépins, rafles) sont versés dans un pressoir pneumatique dont on tire les « vins de presse ».

Une cuverie moderne et rationnelle

Un cellier du XVIIè climatisé


Pour accéder à la version Flash du site, vous devez télécharger Flash Player en cliquant sur l'image suivante :